Quand l'abattoir vient à la ferme

Accueil » Le camion Suédois Hälsingestintan

Le camion Suédois Hälsingestintan

L’entreprise Hälsingestintan

Depuis environ deux ans, les camions de l’entreprise Hälsingestintan sillonnent la Suède pour abattre les bovins  dans  leurs  fermes.  L’abattoir  mobile  est complètement  autonome.  Un  système  de  filtration d’eau permet au camion de se connecter à un simple cours  d’eau  et  un  générateur  produit  l’électricité nécessaire au fonctionnement des outils. Le camion peut ainsi être installé en pleine campagne. Les vaches y  sont  étourdies,  tuées,  dépecées  et  débitées  en moins  de  20  minutes.

Abattoir mobile de la société suédoise Hälsingestintan transporté par camion. PHOTO//Hälsingestintan

Abattoir mobile de la société suédoise Hälsingestintan transporté par camion. PHOTO//Hälsingestintan

L’entreprise  Hälsingestintan possède également un atelier de découpe fixe, dans la ville d’Eskilstuna. Aujourd’hui,   Hälsingestintan   abat   environ 5.000 vaches  par  an  dans  près  de  35 fermes.  La capacité  de  la  plate-forme  est  variable,  mais  le personnel de base comprend cinq personnes et un vétérinaire, abattant jusqu’à trente bovins par jour.L’abattoir  mobile  consiste  en  deux  chariots :  un véhicule  avec  des  bureaux  et  des  vestiaires  ainsi qu’une  remorque  contenant  l’abattoir et  un  autre véhicule avec une remorque pour le stockage à froid de la viande. Cet équipement coûterait 1,5 millions d’euros.Tous  les  déchets  sont  expurgés  dans  des  bacs  en dehors du camion en séparant l’eau, le sang, les peaux et  les  boyaux  blancs  et  rouges  (qui  ne  sont  pas utilisés). C’est une société extérieure qui passe à la ferme pour ramasser les déchets. C’est ce poste de  gestion des déchets qui coûte le plus cher, après les coûts liés aux déplacements (comprenant le logement des employés à l’hôtel).

Débouchés

L’entreprise produit de la «viande éthique» selon les critères suivants: des fermes sélectionnées avec soin, le bien-être des animaux tout au long de l’élevage, un abattage calme à la ferme, des préparations traditionnelles et une bonne traçabilité. Sur l’étiquette, un flash code fournit des informations sur l’éleveur, le lieu où est  situé  l’élevage,  la  race  consommée  et  une indication de la qualité. Les viandes sont notées par le consommateur, ce qui permet de donner à l’éleveur un retour sur la qualité de la viande qu’il produit.

Seuil de rentabilité

Le camion suédois doit abattre un minimum de 12 bêtes par jour pour être rentable. Pour l’optimiser, les fermes  avec  lesquelles  il  travaille  doivent  être organisées  pour  abattre  un  nombre  adéquat d’animaux. Répercussion sur le prix Ce type d’abattage en camion entraine un surcoût par rapport  à  l’abattage  en  abattoir.  Pour  l’entreprise suédoise,  l’écart  du  prix  au  kilogramme  de  viande varie de 1 euro pour les steaks hachés à 10 euros pour les pièces de choix.

Un camion similaire bientôt en circulation en France

Des accords ont été signés entre l’entreprise suédoise et la société «Bœuf éthique» pour le développement de  l’abattage  mobile  en  France.
La  société  a  déjà investi  dans  deux  camions  d’abattage  et  signé  un partenariat  avec  l’abattoir  d’Autun  qui  prendra  en charge, dans un premier temps, la maturation et la découpe de la viande.
L’entreprise emploiera quatre ou  cinq  personnes  dont  un  vétérinaire et entend abattre une quinzaine de bêtes par jour dans un rayon de 300 km.

%d blogueurs aiment cette page :